Santé, Solidarité

Les victimes de violences conjugales accueillies à Niort à l’UDAF des Deux-Sèvres

La violence conjugale n'est pas que physique, elle peut aussi être psychologique, économique, sexuelle…
Si vous ou un proche êtes victimes de violences conjugales, contacter l'accueil de jour de l'UDAF des Deux-Sèvres à Niort.

Publié le

Un accueil de jour

C'est un lieu de pause, d'écoute, d’information et d’orientation, anonyme et gratuit. Sans démarche préalable, dans un espace convivial aménagé, il a pour vocation d’accueillir les personnes avec ou sans enfants, confrontées à des violences au sein du couple ; et ce dans un cadre sécurisant et rassurant. L’objectif étant de permettre à une victime de sortir de l’isolement, de prévenir les situations d’urgence, de préparer et d’anticiper le départ éventuel du domicile.

C'est surtout une opportunité d'être soutenu dans toutes les démarches du parcours, de sortir des violences et ce en respectant le rythme et la temporalité de chaque victime.

Ce lieu propose

  • un espace détente
  • un espace adapté à l’accueil des enfants
  • un accès internet et téléphone
  • un espace documentation
  • un accès à une boîte postale.

Les personnes peuvent venir échanger, prendre un café, souffler pour mettre à distance le stress et l’anxiété pour quelques heures. Si elles le souhaitent, elles peuvent recevoir une aide, un soutien auprès d’un professionnel formé aux problématiques de la violence qui va les accompagner selon leurs demandes (écoute, préparation au départ, orientation vers des professionnels du droit, de la santé, assistant social, etc.).

En pratique :

Contact :

L’accueil de jour est accessible sans rendez-vous :

  • Lundi 10 h 00 – 16 h 30
  • Mardi 10 h 00 – 16 h 30
  • Jeudi 10 h 00 – 16 h 30

L’accueil de jour est accessible sur rendez-vous :

  • Vendredi 10 h 00 – 16 h

Fermeture annuelle en août et semaine 52

Les horaires d’ouvertures pourront être modifiés en fonction des nécessités de service

Ce dispositif vient en appui, en complément et en relais des associations œuvrant en matière d’information sur les droits ; et des dispositifs d’accueils d’urgence existants sur le département.